Histoire&polémiques

Des petits articles qui se proposent de faire le point sur tels ou tels aspects de notre histoire . Amateurs du politiquement correct, s'abstenir

Sunday, December 03, 2006

La (re)naissance d'Israel en 1948



À l’heure où le Moyen-Orient redevient une poudrière et où un dirigeant iranien rêve de détruire Israël par le feu nucléaire, il est intéressant de se pencher sur la naissance de ce pays.

La naissance d’Israël remonte en fait à 1917, à ce que l’on appelle la déclaration Balfour. Remontons un peu le temps. L’effondrement de l’Empire Ottoman a permis à l’Angleterre de prendre pied au Moyen-Orient. Elle gère désormais la Palestine. Le 2 novembre 1917 la Le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Arthur J. Balfour, écrit à Lord Lionel de Rothschild la déclaration suivante : « le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer national pour le peuple juif et fera tous ses efforts pour faciliter ces objectifs étant, bien entendu , que rien ne viendra porter atteinte aux droits civils et religieux des collectivités non-juives existants en Palestine, ou aux droits et à la situation politique dont les Juifs jouissent dans les autres pays ». Mais cette déclaration sera très mal accueillie (déjà !!) par les pays arabes et des troubles ensanglanteront régulièrement la région. Ainsi les colonies juives sont régulièrement attaquées et les Palestiniens (nom générique donné aux musulmans habitant la région) se heurtent également de manière violente avec les autorités Anglaises qui ont vite oublié leurs promesses d’indépendance. En 1936, un congrès national réunit plus de 150 délégués palestiniens. Leurs revendications portent sur l’arrêt de l’immigration juive mais aussi sur l’accès à l’indépendance.

En 1937, la commission royale préconise le partage de la Palestine en un Etat juif qui comprendrait 33% du territoire et un Etat arabe. Mais les Palestiniens rejettent le plan. En 139, une nouvelle conférence aboutira à un échec semblable. À chaque fois, la partie arabe refuse le moindre partage.

La montée du nazisme va renforcer le Foyer National, mais, curieusement, la Grande-Bretagne va alors considérablement réduire l’immigration juive à partir de 1940 et limiter le droit aux Juifs d’acquérir des terres.

Durant la guerre, la résistance juive aux Anglais va devenir importante et elle culminera en 1946 avec l’attentat contre l’Etat Major Britannique logé dans l’hôtel King David, attentat très sanglant et qui montre que la violence aveugle n’a pas l’apanage d’un camp. Churchill va donc en appeler à l’ONU.

Entre temps, La 2e guerre mondiale s’est achevée, il y a deux ans. Le monde entier a découvert l’horreur du système concentrationnaire nazi. Les 6 millions de juifs exterminés hantent la conscience de l’Europe. La toute nouvelle Organisation des Nations Unies doit alors prendre le problème à bras le corps.

Les travaux commencent le 26 mai 1947. Le 31 août, un rapport de 54 volumes est déposé à l’Assemblée Générale. Il dit, en gros, les choses suivantes :

Les juifs fondent leurs droits au retour sur les liens historiques du peuple juif avec la Terre Sainte (cela avait déjà été confirmé par la déclaration Balfour). Ils estiment aussi que la mise en valeur du pays par les juifs déjà implantés en Palestine leur donne un droit. Enfin, la création d’un Etat permettrait de régler le problème des 250 000 juifs européens survivants des camps de la mort.

Du côté arabe, on argue du caractère inaliénable de la conquête musulmane de 637. Ils estiment que le mandat britannique de 1920 fut illégal. Enfin, ils penchent sur la création d’une Palestine indépendante qui tiendrait compte de la minorité juive.

Le 29 novembre1947, La résolution 181 est alors votée :

Elle consiste à octroyer aux Juifs 56% du territoire entre le Jourdain et la Méditerranée. Elle créait également un Etat Palestinien. Jérusalem devient une zone internationale placée sous le contrôle des Nations Unies. Il y eut 33 voix pour, 13 contre et 10 abstentions.

Mais cette résolution ne va pas se faire sans heurts. L’épisode de l’Exodus, bateau rempli de réfugiés, juifs refoulé de Palestine par les Anglais en est un bon exemple.

Le 14 mai 1948, l’Etat d’Israël est proclamé dans les frontières définies par l’ONU. À Tel-Aviv, c’est David Ben Gourion qui va lire la déclaration d’indépendance du nouvel état. Le lendemain, les Britanniques quittent le pays, laissant aux Israéliens le contrôle de leur base militaire. La Transjordanie, où vont vivre les Palestiniens, reste sous le commandement du général anglais Glubb Pacha, qui est à la tête de la Légion arabe de Transjordanie.

Mais le nouvel état suscite rapidement la haine de ses voisins.Une coalition arabe (Liban, Syrie, Irak, Egypte et Jordanie) attaque Israël. La légion Arabe de Transjordanie, appuyée par des contingents venus d’Arabie Saoudite se mêlent à l’attaque.

Peine perdue, la jeune démocratie parvient à repousser l’attaque et conquiert même les territoires situés à l’ouest du Jourdain.

Le 7 janvier 1949, Américains et Anglais imposent un cessez-le-feu. Le 24 février 1949, l’Egypte et Israël signent un accord d’armistice à Rhodes.

Cette guerre va laisser des traces. 800 000 arabes de Palestine vont quitter leurs terres tandis que 600 000 juifs doivent fuir les pays arabes. Mais ces réfugiés deviendront des citoyens israéliens à part entière tandis que les Arabes vont garder leur statut de réfugiés. Notez que la Ligue Arabe elle- leur demanda de quitter Israël, estimant qu’une fois l’ennemi refoulé à la mer, ils pourraient revenir vivre sur leurs terres. Cet échec est appelé Nakba, la catastrophe.

On peut donc voir que dès sa création, Israël a été en butte aux attaques de ses ennemis.

Je reviendrais plus tard sur les guerres de 67, de 73, les conflits entre Israël et le Liban et enfin sur les Intifada.

13 Comments:

At 12:26 AM, Anonymous stella vidal said...

Très bonne démonstration historique qui explique les désaccords et les incompréhensions du monde d'aujourd'hui envers Israël, et la cécité obstinée des arabes.

 
At 9:38 AM, Blogger davethesith said...

Et encore , j'ai simplifié la période 1921-1943, plus sanglante que ce que j'ai écris.

 
At 1:14 PM, Anonymous spqr said...

Très bon article. Atention cependant au vocabulaire : "Mais les Palestiniens rejettent le plan." Il n'y avait de palestiniens au sens que certains donnent aujourd'hui.

Découvrant votre blog via votre commentaire sur drzz "Français attention !", je vous invite à lire cet article : Une voix pour le FN est une voix de perdue

 
At 1:28 PM, Blogger davethesith said...

Effectivement, j'ai utilisé le mot palestinien dans un sens de simplification.

 
At 5:15 AM, Anonymous Anonymous said...

la cécité obstinée des arabes est dû au faite que ce ne son pas eux qui ont voulu détruire les juifs mais bien les européen; qui voulait se racheter une conscience et en plus dans plusieur pays arabes a l'époque les arabes et les juifs vivent ensemble en harmonie mais malheuresement l'Europe été trop aveugle pour voir ça.

 
At 4:35 AM, Anonymous tobor24 said...

vous écrivez:

"elle culminera en 1946 avec l’attentat contre l’Etat Major Britannique logé dans l’hôtel King David, attentat très sanglant et qui montre que la violence aveugle n’a pas l’apanage d’un camp"

une petite précision s'impose: les anglais avaient étés prevenu par les juifs de l'attentat mais n'ont pas pris la menace au serieux.

Sans vouloir faire passer les israeliens pour de blanches colombes je ne suis pas sure que l'on puisse parler de "violence aveugle" en ce qui concerne cet attentat car le but n'était pas de tuer le plus de monde possible, meme si ce fut le cas.

 
At 10:10 AM, Blogger davethesith said...

C'est vrai, les anglais avaient été prévenus. D'ailleurs, si mes souvenirs sont bons, le film Exodus le montre très bien.

Merci d'avoir amené cette précision.

 
At 12:14 AM, Anonymous Tonio said...

david si tu as le temps je te conseil de te penche sur "les dossiers secrets du Mossad". Très intéressant.

 
At 3:02 AM, Anonymous SANKA7279 said...

This comment has been removed by a blog administrator.

 
At 4:03 AM, Blogger davethesith said...

Je ne suis pas juif, je n'ai donc pas de parti pris.

De plus cet article parle de la renaissance d'Israël, pas des guerres qui ont suivi...

Mais merci pour le lien, j'irai voir ce qui y est marqué.

 
At 9:48 AM, Anonymous Anonymous said...

This comment has been removed by a blog administrator.

 
At 4:27 AM, Anonymous Anonymous said...

salut a tous,
Je désir juste apporter une précision sur l'une des dates que tu as donner, il me semble qu'elle n'est pas correcte:la date retenu pour le plan de partage qui fut approuvé par les nations Unies est le 29 novembre 1947 et non pas le 19 novembre 1947.

merci

 
At 3:23 PM, Anonymous Anonymous said...

Bonjour

Je me suis permis d'emprunter une partie de votre remarquable commentaire pour répondre sur un autre site (RUE 89) où les erreurs historiques me "sifflaient" à l'oreille.
Je vous prie de bien vouloir me pardonner cette violation du droit d'auteur mais elle était nécessaire !...
Edac75 (Rue89)

 

Post a Comment

<< Home